• Wekiwi

TOUT SAVOIR SUR LE VENTILO-CONVECTEUR

Dernière mise à jour : 3 nov.

Vous êtes à la recherche d’une solution offrant un confort thermique optimal pour votre logement ? Dans ce cas, le ventilo-convecteur, une installation de plus en plus utilisée, est peut-être ce qu’il vous faut. Pour tout savoir sur le ventilo-convecteur et son mode de fonctionnement, lisez notre article ci-dessous.


TOUT SAVOIR SUR LE VENTILO-CONVECTEUR

Qu’est-ce qu’un ventilo-convecteur ?


Le ventilo-convecteur, ou unité terminale, est un bloc de ventilation servant au traitement de l’air local. Il s’agit en quelque sorte d’un radiateur réversible, qui a la particularité de pouvoir faire office à la fois de climatiseur en été et de chauffage en hiver. Ce système est aujourd’hui de plus en plus utilisé dans les logements, en raison de sa versatilité mais également de son design optimal et de son bon rendement.


En effet, le radiateur est compact, désormais peu bruyant et permet de chauffer les pièces beaucoup plus rapidement (il convient toutefois de souligner que son pouvoir de propagation est plutôt limité, la chaleur se dissipant rapidement une fois le système éteint). En outre, il peut être installé indépendamment du système de chauffage central, ce qui assure une meilleure autonomie et une plus grande facilité d’installation.


Comment fonctionne un ventilo-convecteur


Le ventilo-convecteur utilise l’air ambiant pour chauffer ou rafraîchir une pièce. Pour cela il est composé de plusieurs éléments :

  • Un moteur basse consommation

  • Un système de turbines

  • Une batterie thermique

  • Un filtre pour retenir la poussière

  • Un bac pour récupérer l’eau de la condensation

  • Un thermostat réglable pour contrôler avec précision la température

Les deux types de fonctionnement du ventilo-convecteur supposent un mode de raccordement différent :

  • Lorsque le ventilo-convecteur fonctionne en mode chauffage, il est raccordé au réseau d’eau alimenté par une chaudière ;

  • Lorsqu’il fonctionne en mode climatisation, il est relié à une pompe à chaleur.

Notons qu’un ventilo-convecteur doit toujours s’appuyer sur une unité thermale pour fonctionner et que différents types d’énergie peuvent être employés pour faire fonctionner l’appareil. Dans le cas d’une unité de production de chaleur électrique, par exemple, c’est une résistance qui permet de faire monter la température de l’air.


Le ventilo-convecteur emploie le principe du chauffage par convection, qui correspond au transfert thermique par l’intermédiaire de la matière : en l’occurrence, l’air. Plus simplement, lorsque de l’air froid entre dans l’appareil réglé en mode chauffage, le ventilo-convecteur lui transfert des calories avant de l’expulser (réchauffé) à nouveau dans la pièce.


Pour rendre le transfert de chaleur plus efficace et assurer le chauffage plus rapide de la pièce, le ventilo-convecteur est équipé d’un système de ventilation (ventilateur). Ainsi, l’air est soumis à un brassage constant qui favorise sa montée en température, mais aussi sa déstratification. En d’autres termes, cette précaution évite à l’air chaud de s’accumuler en hauteur.


Mais ce qui fait tout l’intérêt des ventilo-convecteurs, c’est bien sûr leur réversibilité. Ainsi, en couplant le dispositif à une pompe à chaleur, on peut faire en sorte que l’appareil pompe les calories de l’air ambiant. Le refroidissement est alors assuré par le fluide frigorigène présent dans la pompe à chaleur.


La maintenance du ventilo-convecteur est simplifiée par la présence d’un dispositif de filtration en aval de la reprise d’air. Ceci évite aux particules captées de se concentrer sur l’échangeur ou la batterie tout en assurant un rendement optimal. La condensation générée en mode climatisation, quant à elle, peut être récupérée (stockage) ou évacuée via le réseau d’évacuation des eaux usées.


Quels sont les différents types de ventilo-convecteurs ?


Les différents types de ventilo-convecteurs se distinguent par leur système de régulation interne, composé de tubes et de fils. Les principaux types de ventilo-convecteurs sont les suivants :

  • Ventilo-convecteurs à deux tubes : il s’agit du type de ventilo-convecteurs le plus courant. Dotés d’une seule batterie, ils sont alimentés en eau chaude ou en eau froide selon la saison ;

  • Ventilo-convecteurs à deux tubes et deux fils : ces ventilo-convecteurs sont alimentés en eau glacée en été, tandis que la fonction de chauffage est assurée par une résistance. Il s’agit de modèles plus énergivores ;

  • Ventilo-convecteurs à quatre tubes : équipés de deux batteries, ces ventilo-convecteurs sont les plus puissants. S’ils assurent un meilleur confort thermique, leur installation est plus lourde.

Arrêtons-nous plus en détail sur les déclinaisons de ces différents modèles.


Tout électrique


Ce dispositif est le plus simple et correspond en réalité au chauffage soufflant traditionnel. Il possède une résistance électrique qui, lorsque l’air passe par l’échangeur, lui transfère ses calories. Un thermostat surveille la température de l’air ambiant et coupe l’alimentation électrique lorsque la température de consigne est atteinte.


Sur chaudière


Ce type de modèle n’est pas réversible. Grâce à un échangeur, la chaleur générée par la chaudière et accumulée dans l’eau chaude permet de chauffer l’air qui pénètre dans le circuit. Ces modèles sont équipés d’une vanne à trois voies et d’un thermostat. Ils fonctionnent avec deux ou quatre tubes.


Sur pompe à chaleur air-eau ou air-air


C’est le circuit frigorigène de la PAC (pompe à chaleur), qui permet à ce ventilo-convecteur de fonctionner. Ces modèles à deux tubes possèdent un échangeur thermique et une vanne à trois voies qui permet de réguler la température. Ils nécessitent une unité thermale extérieure, ce dont il peut être important de tenir compte.


Mixte électrique/échangeur


Ce ventilo-convecteur utilise alternativement l’eau et l’électricité pour fonctionner. Pour le chauffage, une résistance électrique sert de batterie chaude et transfert ses calories à l’air. Pour la production d’air froid, un circuit d’eau glacée alimente l’échangeur thermique. Une PAC est indispensable sur les modèles mixtes.


Quels sont les avantages d'un ventilo-convecteur ?


Voyons d’abord les avantages de cet appareil :


  • Mise en chauffe rapide : par rapport au radiateur classique, la montée en température est bien plus rapide ;

  • Réversibilité : il peut être utilisé pour chauffer ou pour climatiser une pièce ;

  • Variété d’installation : il peut être installé au sol, au mur ou caché dans un faux plafond.


Quels sont les inconvénients d'un ventilo-convecteur ?


Ne négligeons pas les points négatifs pour autant :

  • Inertie limitée : une fois éteint, l’appareil n’est pas en mesure de restituer la chaleur longtemps ;

  • Type de chauffage énergivore : c’est un appareil gourmand en électricité même si des progrès ont été faits notamment sur le modèle à 4 tubes ;

  • Niveau sonore : c’est le point faible de cet appareil même si ces dernières années sont apparus sur le marché des modèles plus silencieux.

Et si vous souhaitez en savoir plus sur les différents types de chauffage, nous vous invitons à consulter notre article consacré. Faire le bon choix permet de profiter d’un confort thermique optimal, mais aussi de faire des économies d’énergie.


Comment installer un ventilo-convecteur ?


Pour l’installation d’un ventilo-convecteur, il est indispensable de faire appel à un professionnel. Au-delà du fait que l’opération réclame un certain niveau d’expertise, c’est la manipulation de fluides frigorigènes qui interdit l’installation du dispositif par un particulier. Vous devrez vous tourner vers un spécialiste certifié (frigoriste, par exemple). Lui seul pourra vous garantir une installation aux normes et vous remettre le document de conformité exigé par votre assurance. Il accomplira notamment les opérations suivantes :


  • Estimation du dimensionnement et de la puissance de votre équipement.

  • Fixation murale de votre ventilo-convecteur, qui pourra également être encastré (convecteur plafonnier), ou posé au sol.

  • Raccordement à votre installation électrique.

  • Raccordement des unités intérieure et extérieure.

  • Éventuellement, raccordement au réseau des eaux usées.


Quelle est la puissance d’un ventilo-convecteur ?


À chaque habitation, ses spécificités, dont il faut tenir compte au moment de choisir le dimensionnement et la puissance de votre ventilo-convecteur. Le volume de la pièce à chauffer fait bien entendu partie des critères principaux. Vous devrez également considérer l’isolation de votre habitation, son exposition, l’utilisation de la pièce en question, la température souhaitée et même le nombre d’occupants…


Vous pouvez utiliser un logiciel qui vous aidera à effectuer ces estimations ou réaliser les calculs vous-même. En l’occurrence, le volume (V) s’obtient en multipliant longueur x largeur x hauteur de la pièce.


Le coefficient d’isolation de votre maison, quant à lui, est représenté par la lettre K. Il permet d’évaluer les éventuelles déperditions thermiques.

Enfin, l’écart entre la température souhaitée et la température extérieure moyenne basse est représenté par DeltaT.


Pour réaliser votre calcul, multipliez simplement :

  • V x DeltaT x K = puissance de calcul souhaitée en Watt


Si vous souhaitez obtenir un ordre d’idée ou si vous ne disposez pas des informations nécessaires pour une telle précision, la fourchette généralement recommandée est de 70 à 100 W par m² au sol.


Voilà, vous savez tout des avantages, des inconvénients et du fonctionnement des ventilo-convecteurs comme systèmes de chauffage et/ou de climatisation. À vous de comparer ce dispositif avec les autres appareils disponibles sur le marché pour décider s’il s’agit de la solution idéale pour votre habitation.


Quant à l’abonnement idéal pour faire des économies sur votre facture d’électricité ou de gaz, Wekiwi vous propose des offres ultra-économiques et un service pratique, qui vous ressemble.




1 629 vues

Posts récents

Voir tout

Aussi pratique et intelligent soit-il, le compteur Linky ne fait cependant pas tout tout seul ! C’est pourquoi, si vous emménagez dans un nouveau logement, vous devrez faire le nécessaire pour activer