Wekiwi

Marché de l’énergie
Quelle est la consommation des appareils en veille ?

Quelle est la consommation des appareils en veille ?

0
La consommation des appareils en veille
La consommation des appareils en veille

Tu l’ignores peut-être (à moins que tu n’aies préféré oublier cette information), mais même lorsqu’ils sont laissés en veille, nos appareils consomment. Et sur le long terme, cette consommation peut avoir un impact considérable sur le montant de nos factures. Deux autres informations permettent de prendre la mesure de l’importance du sujet :

  • L’équivalent d’un réacteur est nécessaire et spécifiquement dédié à faire fonctionner tous les appareils électriques mis en veille en France
  • Selon l’ADEME, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, cette consommation dite « cachée » s’élève à 11 % de la consommation d’électricité moyenne annuelle des Français

Voyons ensemble comment calculer cette consommation, quels sont les appareils les plus énergivores et quelles sont les astuces pour faire baisser la consommation des appareils en veille.

La consommation des appareils en veille en quelques chiffres

L’ADEME est formelle : la consommation d’un appareil en veille est loin d’être anodine. Et le problème, c’est que les Français possèdent de nombreux équipements qu’ils ont tendance à ne jamais débrancher. Selon une étude réalisée par cette organisation sur la consommation des appareils en veille :

  • Chaque foyer cumulerait entre 15 et 50 appareils laissés en veille en permanence lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Parmi les plus fréquents, téléviseurs et écrans, ordinateurs, mais aussi machines à café.
  • En tout, la consommation de ces appareils en veille dépasserait aisément 50 watts.
  • Cette consommation correspondrait à environ 10 % de nos factures. En débranchant nos appareils, nous pourrions ainsi économiser près de 85 € par an, voire davantage, vu l’augmentation constante du prix de l’énergie.
  • Elle est aussi équivalente à environ 7 ampoules LED laissées sous tension 27h/24 et 7j/7.

Tu l’auras compris : ce petit témoin lumineux (ou même invisible, dans de nombreux cas !) est beaucoup plus énergivore que son utilité réelle le suggère.

Comment calculer la consommation des appareils en veille

Contrairement aux idées reçues, la consommation des appareils en veille est bien réelle. Certes un peu moins que lorsqu’ils sont en marche, mais assez pour représenter une dépense de 85 € par an par foyer. Un vrai gaspillage qui se ressent sur la facture énergétique, uniquement pour t’apporter quelques secondes gagnées en rapidité de démarrage de l’appareil !

Afin de mesurer avec précision la consommation de tes appareils en veille, tu peux t’équiper d’un wattmètre. Cet outil, disponible dans les magasins spécialisés dans l’électronique, est une combinaison entre un ampèremètre et un voltmètre. Il se branche entre la prise de l’appareil et la prise murale. L’intensité I et la tension U mesurées permettent de calculer les informations suivantes :

  • La puissance P= UXI
  • Les kWh dépensés E= PX temps de la mesure
  • Le coût de la consommation X=EX coût d’un kWh

Le wattmètre te donne donc la possibilité de repérer les appareils qui consomment le plus en veille, mais aussi de déceler l’éventuelle consommation « cachée » de tes équipements électroniques. Car, en effet, les appareils éteints mais encore branchés continuent de consommer de l’énergie !

Cette consommation cachée s’explique par l’emplacement de l’interrupteur principal se trouvant après le transformateur. Une fois branché, ce dernier consomme toujours de l’énergie que l’appareil soit éteint ou en veille, qu’il soit relié à un appareil ou pas.

Quels sont les appareils les plus énergivores ?

Tu te demandes quels sont les appareils qui consomment en veille ? Eh bien tous, puisque la grande majorité des appareils électriques possèdent une petite LED allumée.

Parmi les plus gourmands en énergie, on trouve l’ordinateur fixe, le téléviseur, le sèche-linge ou encore la box internet.

À savoir : depuis 2017, il existe une directive qui impose des limites à la consommation des appareils en veille. Celle-ci doit être inférieure à :

  • 0,5 Watt pour la plupart des appareils électriques ;
  • 3 Watts pour les appareils restant connectés à internet ou à un réseau de données.

Le cas des téléphones et ordinateurs portables

Lorsqu’on s’intéresse à la consommation des appareils en veille, on oublie parfois de considérer ceux qui ne possèdent pas réellement de « mode veille », mais qui s’avèrent peut-être encore plus énergivores : les équipements rechargeables.

En effet, leur consommation cachée est double. Le premier problème vient du chargeur lui-même, que l’on a souvent tendance à laisser branché sur sa prise. La tentation est forte parce que les chargeurs font partie des équipements dont on se sert le plus souvent. Le souci, c’est  que le courant résiduel ne cesse pas de circuler quand tu débranches ton téléphone ou ton ordinateur portable et la consommation continue inutilement.

Ensuite, il y a la manière dont on recharge nos appareils. Laisser un appareil rechargeable branché une fois la batterie pleine continue à gaspiller de l’électricité. Et pourtant, comme nous nous servons de nos gadgets pendant la journée, par logique, on les branche le soir pour les laisser charger pendant la nuit. Oui… mais la batterie n’a besoin que de quelques heures de charge pour être à nouveau pleine. Laisser l’appareil branché continue donc de consommer « dans le vide ». Si tu peux, l’idéal reste de recharger téléphones et ordinateurs à un moment où tu pourras les débrancher une fois « pleins ».

Les bons gestes pour moins consommer

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de nombreux petits gestes quotidiens pour réduire ta facture, mais aussi ton empreinte sur la planète. Voici quelques conseils :

  • Choisir des appareils peu énergivores grâce au label Energy Star ;
  • Débrancher les chargeurs de téléphones portables et d’ordinateurs portables ;
  • Opter pour une multiprise munie d’un interrupteur ON/OFF qui permet d’éteindre en un seul geste tous les appareils qui y sont branchés ;
  • Mettre en place un coupe-veille : ce dernier détecte la mise en veille d’un appareil et coupe automatiquement l’alimentation ;
  • Opter pour une prise maître/esclave permettant d’éteindre en une seule fois tous les appareils reliés à « l’appareil maître » en mettant ce dernier hors tension.

Attention : comme le rappelle l’Ademe, sur le lave-linge et le lave-vaisselle, la veille peut permettre de détecter une fuite d’eau. Le débranchement n’est donc pas très conseillé.

Autre petite précaution : certains appareils supportent mal les coupures brutales et surtensions. C’est notamment le cas des télévisions, ordinateurs fixes, chaînes Hi-Fi, etc. Les débrancher alors qu’ils ne sont pas bien éteints pourrait donc les endommager. Et à quoi bon minimiser la consommation d’un appareil en veille si c’est pour raccourcir sa durée de vie ? La bonne pratique consiste à brancher ce type d’équipement sur une multiprise. Au moment de débrancher celle-ci pour la nuit, vérifie que tous les appareils sont bien éteints (donc sur veille). Pour rallumer, même chose : branche la multiprise et, une fois que tout le monde est sur veille, tu peux appuyer sur ON.

Une autre solution pour diminuer ta consommation d’énergie consiste à choisir les avantages de la domotique chez toi. Par exemple, il existe des systèmes intelligents de gestion de l’énergie capables d’éteindre complètement (grâce à des systèmes coupe-veille) et automatiquement les appareils. En ajoutant des interrupteurs programmables, tu peux même faire en sorte que tout se rallume dès que tu rentres du travail. Cette astuce s’applique aussi si tu produis ta propre énergie solaire : le gestionnaire permet alors d’optimiser la consommation d’électricité pour réduire les coûts partout où c’est possible.

Enfin, n’hésite pas à changer de fournisseur d’électricité et gaz en consultant les offres de Wekiwi. Grâce à nos super remises, surveiller la consommation des appareils en veille se traduit par encore plus d’économies.

0