Wekiwi

Marché de l’énergie
Baisse des aides pour le chauffage au bois dès le 1er avril : tout ce qu’il faut savoir

Baisse des aides pour le chauffage au bois dès le 1er avril : tout ce qu’il faut savoir

0
Baisse des aides pour le chauffage au bois dès le 1er avril : tout ce qu’il faut savoir
Baisse des aides pour le chauffage au bois dès le 1er avril : tout ce qu’il faut savoir

Si tu prévois de faire installer un poêle à granulés ou à bûches, ou encore un insert dans ta cheminée… c’est peut-être le moment ou jamais. Le montant des subventions accordées dans le cadre du dispositif MaPrimeRénov’ change le 1er avril prochain… et l’aide pour le chauffage au bois, en particulier, est revue à la baisse. Pourquoi cette décision ? À combien se chiffre la nouvelle aide ? On te dit tout.

L’aide pour le chauffage au bois : une aubaine qui ne va pas durer longtemps

Si l’augmentation répétée des prix de l’énergie t’a convaincu(e) d’équiper ton logement d’un chauffage au bois (chaudière à granulés, poêle, insert, etc.), tes voisins ont très certainement eu la même idée. Entre le prix raisonnable du combustible et l’aide pour le chauffage au bois accordée aux Français dans le cadre du dispositif d’aide à la rénovation énergétique, MaPrimeRénov’, les économies sont en effet de taille… à condition de ne pas tarder !

Toutes les bonnes choses ont une fin et, le 1er avril 2024, c’est au tour de cette subvention d’être rabotée. La diminution de 30 % réduit de 300 et 1000 € en moyenne les économies réalisées sur le coût d’un projet de rénovation.

Pourquoi une baisse de l’aide pour le chauffage au bois ?

Les Français se sont montrés très, très réceptifs à l’aide pour le chauffage au bois. Les chiffres font état de plus de 510 000 chaudières, foyers et poêles à bois vendus en 2022, soit près de 100 000 de plus que l’année précédente, qui avait déjà battu les records. En tout, sur les 3,1 milliards d’euros attribués à l’ensemble du dispositif MaPrimeRénov’, le chauffage au bois en a mobilisé 769 millions en 2022, dépassant les estimations.

Alors, si l’engouement est tel et que l’adoption de cette solution est considérée comme bénéfique, pourquoi faire baisser d’autant le montant de l’aide pour le chauffage au bois ? Selon le ministère de la Transition écologique, il existe, à ce stade, un réel risque de voir la France faire face à une pénurie de bois. Dans le même temps, une telle consommation serait trop soutenue pour nos forêts, ces dernières formant un puits de carbone qu’il est essentiel de préserver si nous souhaitons atteindre nos objectifs climatiques. Officiellement, la décision de baisser le montant de l’aide pour le chauffage au bois serait donc écologique plutôt qu’économique.

On t’explique ici les différents types de chauffages écologiques existants.

Quel est le nouveau montant de l’aide MaPrimeRénov’ pour le chauffage au bois ?

Le montant des aides MaPrimeRénov’ est basé sur la nature de la rénovation, mais aussi sur les ressources du foyer concerné. À compter du 1er avril, voici les changements prévus :

  • Pour un poêle à bûches, le coup de pouce MaPrimeRénov’ pouvait atteindre 2500 € pour les ménages « bleus » et 1000 € pour les ménages « violets ». Désormais, ils pourront obtenir respectivement jusqu’à 1750 € pour les premiers et 700 € pour les seconds.
  • Pour une chaudière à bois automatique à granulés ou plaquettes, les ménages « bleus » pourront obtenir jusqu’à 7000 € (au lieu de 10 000 €) et les ménages « violets » auront droit à un maximum de 2800 € (au lieu de 4000 €).
  • Pour un poêle à granulés, comptez un plafonnement à 1750 € pour les ménages « bleus » et 1050 € pour les ménages « violets ».

L’incompréhension des professionnels de la filière bois

Bien que le ministère de la Transition écologique se défende d’avoir pris une décision économique vis-à-vis de l’aide pour le chauffage au bois, les professionnels de la filière affirment qu’au regard des avantages du bois en matière d’énergie, celle-ci demeure incompréhensible.

Le Syndicat français des chaudiéristes biomasse cite notamment les efforts et l’engagement du secteur tout entier pour accompagner la sortie des énergies fossiles. La Fédération des installateurs de poêles craint même que la modification qui s’apprête à entrer en vigueur puisse aller à l’encontre des objectifs initiaux et porter préjudice aux professionnels impliqués dans ces actions positives. Le président du Syndicat des énergies renouvelables, quant à lui, rappelle que le bois de chauffage est issu de débroussaillages, de chutes de scierie et de coupes d’éclaircie plutôt que de coupes rases. En d’autres termes, le risque pour la pérennité des forêts serait, même à long terme, inexistant.

Malgré l’absence de consensus, la baisse du montant de l’aide pour le chauffage au bois, elle, est bien réelle. À ton échelle, si tu as prévu de t’équiper pour des raisons économiques, rien n’empêche d’adopter une attitude conservatrice en optant pour un poêle aussi performant que possible. Ainsi, tu utiliseras beaucoup moins de bois pour te chauffer. Tu peux aussi optimiser l’isolation de ton habitation afin d’éviter au maximum les déperditions. Pense à choisir du bois de chauffage issu de forêts gérées durablement, mais aussi à entretenir ton poêle régulièrement (dans l’idéal une fois par an). Cette précaution lui permettra de conserver ses performances d’année en année.

0