Wekiwi

Marché de l’énergie
Quel type de chaudière pour votre logement en location ?

Quel type de chaudière pour votre logement en location ?

0
Quel type de chaudière pour votre logement en location ?

Avec un logement en location, il est toujours difficile de choisir le type de chaudière à installer ou celle à ne pas installer.

La loi demande aux propriétaires de proposer un logement “décent” aux locataires, le chauffage fait partie des normes requises et qui doivent impérativement être respectées.


Le chauffage électrique


C’est une des premières solutions pour chauffer un logement. Ils ont pour avantages de générer peu de contraintes techniques et correspondent bien aux besoins des petites surfaces locatives.

Ces derniers n’étant pas reliés à la chaudière ni à un circuit central, leur entretien est minimal et se résume à une simple opération de dépoussiérage des radiateurs. Avec les derniers modèles à inertie, le chauffage se diffuse par rayonnement à partir d’un fluide contenu dans l’appareil, ou directement depuis le matériau de son capot.

La raison pour laquelle le chauffage à autant de succès est son prix, compter entre 400€ et 2000€ pour un radiateur.

À noter que leur efficacité dépend aussi de la qualité de l’isolation du logement.

La chaudière dite à granulés ou « aux pellets »


C’est une chaudière alimentée par du bois compacté. Ce type de chaudière utilise le combustible le moins cher du marché. À court terme, avec une chaudière à granulés, il est possible de réduire de près de 30% par rapport au gaz, au fioul et à l’électricité. Le locataire paiera moins de charges comparées à d’autres chaudières.

Cependant, le propriétaire va voir l’effet inverse. L’investissement qui consiste à acheter une chaudière à granulé est assez important (entre 13.000 et 20.000 euros hors crédit d’impôt ou primes d’État).

La somme engendrée par la réduction de consommation est très vite contrebalance par le coût à l’entretien de l’installation. Le locataire devra se fournir en granulés et veiller au bon fonctionnement de la chaudière.

La chaudière à granulés est la solution la plus économique.


La pompe à chaleur


C’est la solution la plus aboutie. En effet, elle s’appuie sur un réseau de captage souterrain pour puiser des calories en profondeur et les restituer en surface. Directement à l’intérieur des habitations, souvent par l’intermédiaire des radiateurs ou d’un plancher chauffant, cette solution peut être contraignante si le réseau tombe en panne.


Contrairement au charbon, au bois ou au gaz, l’énergie géothermique, produite de façon totalement naturelle par la croûte terrestre. Donc aucun combustible ni autres. Il suffit donc de l’exploiter pour en disposer gratuitement, grâce à une pompe en l’occurrence. Le prix de cette technologie est élevé (20.000€ en moyenne) mais, à l’usage, les économies réalisées sont moindres.


La chaudière au bois


C’est une solution bien connue sur le marché. En revanche, elle impose certaines contraintes à ne pas négliger lorsqu’il s’agit d’un logement en location.


En effet, pour une chaudière au bois, il ne faut pas habiter en appartement sous peine de représailles des voisins. Ensuite, le logement doit se situer en campagne ou respecter des normes au niveau de la chaudière et du ramonage en lui-même.

Bien que coûteuse, la solution d’une chaudière au bois reste dans les tablettes puisqu’elle est moins coûteuse que d’autres. Une provision en bois annuel et un ramonage de la cheminée tous les dix ans suffiront pour faire fonctionner votre chaudière.

Un conduit bouché est un signal d’alerte pour prendre rendez-vous avec le ramoneur.

Ne pas oublier les papiers ou le journal sinon le feu ne prend pas !



Il existe donc plusieurs types de chaudières mais le seul problème qui s’oppose à ces dernières est le bénéficiaire car tout dépendant de l’environnement dans lequel il vit et des normes de sa commune.

0