Wekiwi

Marché de l’énergie
Prime à l’autoconsommation : une aide pour produire votre propre électricité

Prime à l’autoconsommation : une aide pour produire votre propre électricité

0
Prime à l'autoconsommation : une aide pour produire votre propre électricité
Prime à l'autoconsommation : une aide pour produire votre propre électricité

Vous rêvez d’installer des panneaux photovoltaïques sur votre toiture, mais l’investissement vous paraît un peu trop important ? Bonne nouvelle : vous pouvez peut-être prétendre à la prime à l’autoconsommation ! Cette aide financière attribuée par l’état concerne de nombreux ménages et peut faire toute la différence pour vous permettre de vous lancer dans ce projet. Quel est le montant de cette prime ? Quelles sont les conditions d’attribution ? On vous dit tout !



Qu’est-ce que la prime à l’autoconsommation ?


L’État souhaite encourager les ménages français à produire et à consommer leur propre électricité, mais aussi à contribuer à la transition énergétique en injectant de l’électricité verte dans le réseau. Pour ce faire, il a mis en place la fameuse prime à l’autoconsommation : une aide financière qui permet aux foyers répondant aux conditions d’obtention de bénéficier de revenus supplémentaires pour amortir plus rapidement leur investissement.


Quelles sont les conditions d’obtention de la prime à l’autoconsommation ?


Comme son nom l’indique, la prime à l’autoconsommation concerne uniquement les ménages qui choisissent de consommer leur propre énergie… mais ce n’est pas la seule condition.


Notons par exemple que la prime à l’autoconsommation n’est accordée qu’aux personnes qui optent pour l’autoconsommation avec revente du surplus de leur production. En effet, si vous décidez de vendre l’intégralité de ce que vous produisez, ou au contraire de consommer votre propre électricité de manière autonome, sans revente du surplus, vous ne pourrez pas prétendre à cette aide. Vous devrez donc signer un contrat EDF OA et rester connecté au réseau électrique.


Pour ce qui concerne l’installation elle-même, seuls les panneaux solaires sur toiture sont éligibles, pas ceux que l’on pose au sol. Par ailleurs, la puissance maximale du dispositif ne doit pas dépasser 500 kWc.


Enfin, pour pouvoir prétendre à la prime à l’autoconsommation, vos panneaux photovoltaïques devront être posés par un installateur certifié RGE.


Côté démarches, rien de plus simple : lors du dépôt de votre dossier de raccordement au réseau, la demande de prime à l’investissement intervient automatiquement. Vous devrez joindre une copie de votre autorisation d’urbanisme, voire les plans de votre projet, mais vous n’aurez pas de démarches spécifiques à effectuer. De même, le montant sera calculé en fonction de ces informations.


Quel est le montant de la prime à l’autoconsommation en 2023 ?


Le montant accordé aux bénéficiaires de la prime évolue de manière trimestrielle. Il sera donc déterminé en fonction du jour où votre demande de raccordement aura été transmise. Le versement, quant à lui, ne se fait pas en une fois, mais sur 5 années consécutives. En d’autres termes, vous toucherez 1/5 du montant total de votre prime chaque année pendant 5 ans. C’est EDF OA qui s’occupe de vous verser la somme en même temps que ce qui vous est dû au titre de la vente de votre surplus d’électricité.


C’est la puissance de votre installation (exprimée en kilowatts crête, ou kWc) qui conditionne le montant de la prime. Au premier trimestre 2023 (correspondant à la période du 1er novembre 2022 au 31 janvier 2023), la prime à l’autoconsommation se présentait ainsi :

  • Pour une puissance d’installation comprise entre 3 et 9 kWc, 430 € / kWc

  • Entre 9 et 36 kWc, 320 € / kWc

  • Entre 36 et 100 kWc, 180 € / kWc

  • Entre 100 et 500 kWc, 90 € / kWc

  • Une installation d’une puissance supérieure à 500 kWc ne donne lieu à aucune prime.


En d’autres termes, si vous optez pour une installation comportant 24 panneaux capables de générer 375 Wc, votre production sera de 9kWc et vous appartiendrez à la seconde tranche, soit 320 € par kWc (à multiplier par 9, soit 2880 €). Vous recevrez donc 576 € (2880/5) par an pendant 5 ans.


Quelles sont les autres aides qui s’ajoutent à la prime à l’autoconsommation ?


La prime à l’autoconsommation n’est pas la seule aide à la disposition des particuliers qui souhaitent investir dans l’énergie solaire. En effet, l’Obligation d’Achat EDF fixe par exemple le tarif de rachat de votre production pendant 20 ans. Elle vous assure un complément de revenu qui varie en fonction de votre production et de votre consommation, mais pas d’autres facteurs.


Par ailleurs, les projets d’installation de panneaux photovoltaïques d’une puissance inférieure ou égale à 3 kWc réalisés par un professionnel qualifié RGE bénéficient d’un taux de TVA réduit à 10 %.


Vous pourrez peut-être aussi prétendre à des aides locales attribuées par votre région, votre département et/ou votre commune. Pensez à bien vous renseigner !


Si vous choisissez des panneaux solaires hybrides ou thermiques, vous serez peut-être concerné par le dispositif MaPrimeRénov.


Enfin, sachez que l’installation de panneaux solaires peut vous donner accès à l’écoprêt à taux 0. Si vous souhaitez emprunter pour donner vie à votre projet, vous pourrez donc le faire sans frais supplémentaires, sous conditions (par exemple, le montant de votre installation devra se situer entre 7 000 et 30 000 €).

0