Wekiwi

Sources d’énergie
Enlever une cheminée pour mettre un poêle : une bonne idée ?

Enlever une cheminée pour mettre un poêle : une bonne idée ?

0
Enlever une cheminée pour mettre un poêle : une bonne idée ?
Enlever une cheminée pour mettre un poêle : une bonne idée ?

Vous envisagez d’enlever une cheminée pour mettre un poêle à bois à la place ? Vous avez sans doute raison ! L’engouement pour les poêles n’est pas une simple question de mode et de préférence esthétique : les arguments pour sauter le pas sont tout à fait légitimes. Quelles sont les différences entre ces deux systèmes de chauffage ? Pourquoi le poêle gagne-t-il sur tous les fronts ? On vous dit tout…


Enlever une cheminée pour mettre un poêle à bois : Des différences esthétiques et pratiques


On associe souvent les cheminées anciennes avec les bâtisses d’un certain cachet. Et avouons que l’atmosphère accueillante de l’âtre ouvert sur la pièce à vivre a quelque chose d’irremplaçable. Alors, pourquoi vouloir enlever une cheminée pour mettre un poêle à bois à sa place ?




Aussi belles soient-elles, les cheminées n’ont pas le côté moderne des poêles. Ces derniers se déclinent dans une multitude de styles pour un mariage harmonieux avec n’importe quel intérieur.


À cet argument s’ajoute l’aspect pratique. Car les cheminées traditionnelles ont un inconvénient bien réel : elles produisent beaucoup de poussière. Bien contenues dans le foyer fermé, les cendres du poêle à bois ont moins tendance à s’immiscer partout ! Et, pour ne rien gâcher, les poêles génèrent naturellement moins de cendres dans tous les cas…


Un meilleur rendement


Eh oui, grâce à leur rendement bien supérieur à celui des cheminées classiques, les poêles permettent aux flammes de mieux consumer le bois. L’avantage est bien sûr économique, mais aussi écologique. Là où le rendement d’une cheminée traditionnelle est d’environ 12 %, le poêle à bois, quant à lui, offre un rendement qui peut aller de 70 % à près de 90 % ! Cette différence de chaleur restituée signifie que beaucoup moins de combustible suffit pour obtenir un confort de chauffe similaire. À chaque bûche utilisée dans un poêle, sa quasi-totalité sert au chauffage, alors qu’un foyer ouvert « gaspille » énormément.


Moins d’émissions nocives à l’intérieur et à l’extérieur


Le bois étant une ressource renouvelable, on a souvent tendance à penser qu’il s’agit d’une solution de chauffage particulièrement écologique. Pourtant, bien que leur empreinte carbone soit moindre que celle des énergies fossiles, les cheminées ont leur rôle à jouer dans les problèmes de pollution atmosphérique. Lorsque les conditions de combustion ne sont pas optimales, le feu de bois émet du monoxyde de carbone (CO), des oxydes d’azote (Nos), des hydrocarbures polycycliques (HPA), des composés organiques volatils (COV), etc.


Comme le poêle brûle le bois de manière plus efficiente, la quantité de particules rejetées dans l’atmosphère lors de la combustion est moindre. L’appareil étant fermé, les risques liés aux fumées à l’intérieur sont minimisés eux aussi.


Veillez à opter pour un appareil labellisé Flamme Verte, à le faire réviser régulièrement pour vous assurer de son étanchéité et à ne brûler que du bois de chauffage bien sec. Si vous en avez la possibilité, préférez un bois local, issu de forêts gérées de manière durable. Enfin, le ramonage du conduit s’effectue au moins une fois par an.


Et vous, souhaitez-vous faire enlever votre cheminée pour mettre un poêle à la place ?

0