• Wekiwi

EN FAIRE EN CAS DE PANNE DE CHAUDIÈRE ?

Dernière mise à jour : 14 sept.

On la redoute tous et on aimerait pouvoir l’éviter, ou au moins, savoir comment réagir lorsqu’elle survient : vous l’aurez compris, il s’agit de la panne de chaudière. Un bruit, une fuite, une odeur étrange, voire de la fumée, tous ces signaux doivent vous mettre en alerte. Ceci dit, avant de contacter un professionnel, c’est-à-dire un plombier-chauffagiste, ou le gestionnaire du réseau de gaz GRDF (dans le cas d’une chaudière à gaz), vous pouvez vous-même effectuer quelques vérifications. Nous vous proposons de découvrir quels sont les premiers gestes à adopter, les causes les plus fréquentes d’une panne de chaudière et, enfin, comment éviter cette dernière.


EN FAIRE EN CAS DE PANNE DE CHAUDIÈRE ?

Les vérifications simples à faire par vous-même

Avant de contacter un professionnel, voici quelques simples vérifications à effectuer afin d’identifier d’où vient la panne et éventuellement de la résoudre vous-même :

  • Contrôlez la pression de l’eau : le premier réflexe doit être de vérifier la pression de l’eau qui doit se situer autour de 1-1,5 bar. Si celle-ci est trop basse, vous pouvez ouvrir légèrement la manette (robinet de remplissage) de votre chaudière ;

  • Vérifiez l’arrivée de gaz ou de fioul : l’arrivée de gaz pourrait être fermée ou subir une coupure en raison de travaux ;

  • Contrôlez les branchements électriques : vérifiez que les voyants de la chaudière sont allumés, jetez un œil aussi aux fusibles.

Quelles sont les pannes les plus fréquentes ?

Faisons le point sur les pannes de chaudière les plus courantes, on en compte principalement trois :

  • Un problème de vase d’expansion : ce dernier ressemble à un petit ballon rouge dont le rôle est d’absorber les variations de volume d’eau. Il peut fuir ou être bloqué. Les signes à repérer peuvent être une fuite d’eau sous l’appareil, une variation de pression ou un passage en mode sécurité fréquent ;

  • Un problème sur l’échangeur à plaques : ce dernier transfère la chaleur d’un fluide à un autre et est sensible à la dureté de l’eau. Les dépôts de calcaire peuvent s’accumuler dans votre réseau de chauffage et à la longue entartrer et endommager votre échangeur ;

  • Un problème de sonde sanitaire : cette dernière contrôle la température de l’eau et la communique à la chaudière. Lorsqu’elle est hors-service, aucune information n’est donc transmise à la chaudière. Le signe principal, c’est que votre chaudière est bien allumée mais que vous n’avez pas d’eau chaude.

Comment éviter les pannes de chaudière ?

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des solutions pour limiter au maximum les risques de panne, à partir de l'entretien régulier de votre chaudière

  • Veillez à effectuer l’entretien annuel de votre chaudière : l’entretien réalisé par un professionnel permet de vérifier l’état général et le fonctionnement de votre chaudière, de la nettoyer, de la régler et d’évaluer ses émissions de polluants. Sachez que le contrat d’entretien annuel est à la charge de l’occupant, donc du locataire ;

  • N’hésitez pas à moderniser votre installation : plus votre chaudière est ancienne, plus elle consomme d’énergie pour compenser son manque de performance. Et plus le risque de panne augmente. Profitez des aides mises en place par l’État pour acquérir une nouvelle chaudière à condensation ou à basse température, vous éviterez les risques de panne et réaliserez des économies d’énergie.

35 vues

Posts récents

Voir tout

Pour pouvoir établir des factures au plus proche de votre consommation réelle, votre fournisseur d’électricité a besoin de connaître votre index. C’est souvent Enedis, le gestionnaire du réseau, qui s

Aussi pratique et intelligent soit-il, le compteur Linky ne fait cependant pas tout tout seul ! C’est pourquoi, si vous emménagez dans un nouveau logement, vous devrez faire le nécessaire pour activer