• Wekiwi

INTERDICTION DE LA CHAUDIÈRE GAZ, CE QUI CHANGE À PARTIR DE 2022

Dès l’été 2021, l’installation des chaudières à gaz sera interdite dans les constructions neuves en France, tandis que les chaudières au fioul subiront le même sort en janvier 2022. Pourquoi une telle interdiction et quelles sont les alternatives pour chauffer son logement ? Cet article vous donne les réponses.


Pourquoi le chauffage au gaz sera-t-il interdit ?


On le sait, la France s’est fixée pour objectif de réduire d’un tiers ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030, dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Après une première loi concernant l’interdiction des chaudières au fioul dans les logements neufs, qui entrera en vigueur dès janvier 2022, le gouvernement a décidé de s’attaquer aux chaudières à gaz.


En effet, une chaudière gaz émet 35 % de plus de gaz à effet de serre qu’un chauffage électrique Joule et 4,5 fois plus qu’une pompe à chaleur pour une consommation en chauffage équivalente. Il convient de souligner que tous les types de chaudières à gaz tombent sous cette interdiction, y compris les chaudières à condensation. À terme, l’objectif est de bannir toute utilisation des énergies fossiles dans les nouvelles constructions et d’encourager le recours aux énergies renouvelables.


Quand les chaudières à gaz seront-elles interdites ?


L’interdiction des chaudières à gaz sera progressive, mais deux dates sont à retenir :

  • Été 2021 : interdiction dans les logements individuels neufs

  • 2024 : interdiction dans les logements individuels neufs

Alternatives au chauffage à gaz


Si les chaudières à gaz sont encore largement utilisées en France, il existe plusieurs alternatives, notamment alimentées par des sources d’énergie renouvelable :

  • pompe à chaleur : il s’agit d’un mode de chauffage écologique, utilisant les calories naturellement présentes dans l’air ou le sol, et souvent réversible, pouvant donc faire office de climatiseur en été. Le coût d’installation suppose un certain investissement, qui sera toutefois amorti par les économies réalisées au quotidien.

  • chauffage biomasse : il s’agit d’un mode de chauffage écologique et peu coûteux, alimenté par bûches ou des pellets.

  • chauffage solaire thermique : il s’agit d’un mode de chauffage très écologique, qui n’implique en outre presque plus aucun coût une fois installé. Les frais d’installation sont toutefois conséquents.

  • chauffage électrique : il s’agit d’un mode de chauffage écologique au prix d’installation attractif, mais qui ne convient pas aux grandes surfaces.

Pour un gain d’efficacité, mieux vaut choisir son système et son type de chauffage dès la phase initiale de la construction de votre logement. Si vous ne savez pas quel type de chauffage choisir, consulter notre article spécialisé « types de chauffage »


533 vues
logo.png