• Wekiwi

GREENWASHING OU COMMENT VENDRE UNE ILLUSION DU VERT

Dernière mise à jour : 15 nov.

Avec la technique marketing de greenwashing ou d’écoblanchiment, les entreprises donnent une fausse image verte et éco-responsable de leurs produits. Lisez cet article pour pouvoir prendre des décisions écologiques vraiment informées.


GREENWASHING OU COMMENT VENDRE UNE ILLUSION DU VERT

Écologie et communication verte


Pour séduire les consommateurs soucieux du respect de l’environnement, certaines entreprises n’hésitent pas à user d’un argumentaire écologique même de façon mensongère ou abusive.


Les entreprises n’ont pas une totale liberté de rédaction. Elles ne peuvent légalement pas induire le consommateur en erreur : la norme ISO 14021 organise l’utilisation de certains termes, des recommandations visent à définir précisément les produits ou les actions dans une optique de développement durable et de protection de l’environnement. Ainsi, les déclarations environnementales vagues, imprécises, comme « non polluant » ou « vert », sont à écarter.


Dispositifs pour lutter contre le greenwashing


L’État français et des associations qui luttent contre le réchauffement climatique ont créé des dispositifs pour encourager la responsabilité sociale des entreprises et informer les consommateurs quant aux pratiques trompeuses du greenwashing. Un guide du greenwashing a été rédigé à l’usage des entreprises et des communicants pour améliorer leur communication. L’État a également promulgué un Plan d’action encourageant les entreprises à mieux considérer les enjeux écologiques et sociaux. Un prix Pinocchio est d’ailleurs décerné aux entreprises qui utilisent le plus abusivement la notion de développement durable pour améliorer leur image.


Quelques exemples de greenwashing


En matière automobile, il n’y a pas de voiture « propre », même électrique ou hybride.

En cosmétique, bien des produits présentés comme écologiques ou naturels, sans parabènes ou silicone, contiennent en réalité des substances toxiques, parfois même plus toxiques que celles éliminées.

En matière d’énergie, des fournisseurs se présentent comme verts ou avec des offres vertes alors que leur production n’a pas une origine 100 % renouvelable.


Comment repérer du greenwashing


Un emballage de couleur verte ou avec des dessins de fleurs ou de paysages n’emballe pas forcément un produit éco-responsable dans sa composition ou sa production.

Soyez attentif à la composition des produits donnée sur les étiquettes. Ainsi, la mise en évidence d’un actif naturel peut détourner l’attention des produits nocifs dans un cosmétique.


Apprenez à reconnaître les labels verts, reconnus juridiquement, qui assurent que le produit a un impact environnemental faible, tels que NF Environnement, ou AB. Des produits peuvent présenter des labels créés par la marque, sans aucune valeur juridique, donc sans garantie du respect des normes environnementales. Renseignez-vous sur la marque et ses pratiques.

Restez vigilant et curieux, informez-vous, et débusquez le greenwashing.

44 vues

Posts récents

Voir tout

Aussi pratique et intelligent soit-il, le compteur Linky ne fait cependant pas tout tout seul ! C’est pourquoi, si vous emménagez dans un nouveau logement, vous devrez faire le nécessaire pour activer