Wekiwi

Marché de l’énergie
Efficacité énergétique : définition, explications et solutions

Efficacité énergétique : définition, explications et solutions

0
Efficacité énergétique : définition, explications et solutions
Efficacité énergétique : définition, explications et solutions

Consommer moins d’énergie en améliorant les performances de nos habitations et des équipements qu’elles contiennent, voilà sur quoi repose l’efficacité énergétique. La définition de ce terme n’est pas toujours facile à appréhender, car les facteurs qui pèsent dans la balance sont nombreux. Pourtant, en pleine transition énergétique et dans un contexte où les conséquences du réchauffement climatique ne font plus aucun doute, il est plus important que jamais de savoir comment optimiser ses consommations. On vous explique tout.



Efficacité énergétique : définition


En matière d’efficacité énergétique, la définition de base est relativement simple : il s’agit d’améliorer les performances énergétiques des bâtiments tout en adoptant des gestes qui permettent de réduire sa consommation. Cependant, cette explication revêt des objectifs à la fois écologiques et économiques, mais aussi politiques et sociaux. Car si la réflexion évolue dans le sens d’une consommation énergétique raisonnée, c’est avant tout en réponse à une urgence climatique devenue indéniable.


En termes plus concrets, l’efficacité énergétique désigne le rapport entre la quantité d’énergie utilisée et la quantité d’énergie effectivement consommée. En d’autres termes, il s’agit d’estimer les déperditions énergétiques d’un bâtiment. Cette mesure s’obtient grâce au DPE, ou Diagnostic Performance Energétique, exprimé au moyen d’une étiquette énergie (consommation d’énergie primaire) et d’une étiquette climat (émissions de gaz à effet de serre). On dénombre 7 classes énergétiques allant de A (la meilleure) à G (la plus mauvaise).


Comment calcule-t-on l’efficacité énergétique ?


Le rendement (ou efficacité énergétique) d’un bâtiment est exprimé sous la forme d’un pourcentage. Pour le calculer, il s’agit de mesurer l’énergie consommée par les différents équipements (chauffage, appareils électroménagers, eau sanitaire, etc.), ainsi que l’énergie utile. Celle-ci correspond à ce que l’on « obtient » en dépensant cette quantité d’énergie. Par exemple, la chaleur dégagée par un four ou un radiateur, la lumière qu’émet une ampoule, etc. Plus un appareil consomme d’énergie pour offrir le même résultat « utile », moins il est performant.


En divisant l’énergie utile par l’énergie consommée, on peut calculer l’efficacité énergétique.


Pourquoi améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments ?


Lorsque l’on parle d’efficacité énergétique, la définition prend tout son sens en étudiant les enjeux qui la concernent.


Ainsi, sur le plan écologique, une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre est désormais indispensable, notre dépendance aux énergies fossiles étant loin d’avoir été éliminée. Qu’elles soient raffinées pour obtenir du carburant, utilisées à des fins de chauffage, ou employées dans la production d’électricité, ces ressources non renouvelables demeurent un désastre pour l’environnement.


Par ailleurs, elles se raréfient. Les experts estiment que, d’ici la fin du XXIe siècle, il n’en restera plus suffisamment pour le maintien de notre mode de vie tel qu’il est aujourd’hui. De fait, sur le plan politique, l’accès à ces ressources est tout aussi problématique, comme l’ont prouvé les chocs pétroliers à répétition.


Tous ces facteurs contribuent à générer une hausse du coût de l’énergie qui affecte directement les ménages, dont la consommation d’énergie continue également d’augmenter. Les personnes qui habitent dans des « passoires thermiques » voient ainsi leurs factures atteindre des sommes colossales.


Ces différents éléments étant étroitement liés, améliorer l’efficacité énergétique est la définition même d’une mesure à adopter d’urgence. La transition vers une consommation intelligente et responsable est le seul moyen de remédier à une situation qui impacte négativement l’écrasante majorité de la population, mais aussi la biodiversité.


Comment améliorer l’efficacité énergétique d’une habitation ?


La bonne nouvelle, c’est qu’un bilan énergétique, qu’il soit bon ou mauvais, peut toujours être amélioré.


La solution la plus évidente (mais aussi celle qui demande le plus d’investissements) reste d’entamer des travaux de rénovation. Refaire votre isolation thermique, par exemple, permettra d’optimiser l’efficacité énergétique de votre maison en minimisant les déperditions de chaleur. Même chose si vous remplacez les fenêtres simples par des doubles ou triples vitrages.


Le choix de votre système de chauffage pèse, lui aussi, très lourd sur la balance. Il représente d’ailleurs l’un des postes les plus importants pour les ménages en matière d’énergie. Le meilleur dispositif dépendra grandement de vos besoins, ainsi que des caractéristiques de votre logement. Les chaudières à condensation, chaudières ou poêles à bois, pompes à chaleur, et certains chauffages électriques plus économiques peuvent représenter d’excellentes solutions.


L’efficacité énergétique, par définition, repose aussi sur les performances des équipements que vous utilisez au quotidien. Même changer d’ampoules peut avoir une incidence remarquable sur votre facture d’électricité ! Les premiers coupables restent cependant les équipements vétustes, à remplacer par des appareils conçus selon les normes actuelles.


Pour diminuer les pertes d’énergie tout en bénéficiant d’un meilleur confort, il est important de choisir un bon système de ventilation. Optez pour une VMC double flux, dont les performances sont largement supérieures aux dispositifs classiques.


Enfin, adopter des gestes plus conscients peut faire une grande différence. En pensant à éteindre les lumières dès que vous quittez une pièce ou en baissant vos thermostats d’un ou deux degrés, vous remarquerez déjà une amélioration

0