top of page
  • Photo du rédacteurWekiwi

Qu'est-ce que la décarbonation ? Définition et enjeux

Dernière mise à jour : 5 juil.

Pour lutter efficacement contre les effets du réchauffement climatique, individus, entreprises et gouvernements doivent se préparer à une radicale transformation économique et sociale. Engagée dans une course pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, l’UE met en place des mesures de décarbonations à toutes les échelles. Qu’est-ce que la décarbonation ? Quels sont ses enjeux ? Comment y parvenir ? On vous explique tout !


Qu'est-ce que la décarbonation ? Définition et enjeux

La décarbonation, qu’est-ce que c’est ?


Le terme « décarbonation » — auquel on substitue parfois l’expression « decarbonisation » — renvoie à un concept simple : celui de réduire les émissions de gaz à effet de serre, en particulier dioxyde de carbone (CO2) et méthane (CH4).


La décarbonation, c’est l’ensemble des mesures appliquées pour alléger l’empreinte carbone humaine. Elle inclut l’abandon des énergies fossiles au profit d’alternatives produisant peu ou pas d’émissions, ainsi que les efforts d’amélioration de l’efficacité énergétique et de sobriété énergétique. L’objectif est de prévenir une dégradation irréversible des conditions de vie sur terre et de rétablir l’équilibre.


Quels sont les enjeux de la décarbonation ?


Cela ne fait plus aucun doute : les activités humaines impactent l’évolution du climat de manière négative depuis plusieurs générations. C’est pourquoi nous devons collectivement tendre vers une économie décarbonée et veiller à rétablir la situation.


Les réalités de l’urgence climatique

Les effets de la concentration toujours plus importante de CO2 dans l’atmosphère sont déjà là. Mais si nous constatons chaque année des retombées climatiques préoccupantes, les experts sont formels : les actions (bonnes ou mauvaises) d’aujourd’hui se répercuteront sur l’environnement dans 20 ans.


Pour preuve, les changements déjà observés, comme la température sur Terre qui a augmenté de 1,1°C depuis 1850, la différence de +2,3°C en France entre 1961 et 2020, ou encore le niveau moyen des mers qui, en 16 ans, s’est élevé de 9 cm.


L’UE : objectif continent neutre

Nous sommes désormais en état d’urgence climatique. De la santé des personnes à l’indépendance stratégique des pays, le recours massif aux énergies fossiles ne peut plus durer.


Depuis le Protocole de Kyoto en 1997, les engagements se multiplient. L’Accord de Paris, entré en vigueur le 4 novembre 2016, pose les bases de la transition écologique et vise à maintenir l’augmentation de la température mondiale en deçà de 2°C par rapport à l’ère préindustrielle.

L’European Green DealPacte Vert pour l’Europe — donne pour objectif 100 % des émissions de gaz à effet de serre compensées pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.


La loi européenne sur le climat, quant à elle, vise l’horizon 2030. Elle entend réduire les émissions d’un minimum de 55 % (par rapport aux niveaux de 1990) d’ici là.


Le paquet « ajustement à l’objectif 55 » — ou « Fit for 55 » — propose des mesures de décarbonation sans précédent. Adoptée par la Commission européenne en juillet 2021, cette initiative cumule 12 propositions législatives visant à renforcer l’efficience énergétique de tous les secteurs d’activité.


Quelles sont les solutions de décarbonation en place en France ?


La bonne nouvelle, c’est que les solutions pour consommer moins et mieux et progresser vers les objectifs de décarbonation sont multiples.


Efficacité énergétique

Des bâtiments, véhicules et équipements qui emploient moins d’énergie pour fonctionner représentent un pas dans la bonne direction. Car utiliser moins d’énergie permet aussi une production maîtrisée, ce qui est toujours positif. En effet, les énergies fossiles produisent des gaz à effet de serre lorsqu’elles sont consommées, mais elles ne sont pas les seules à être problématiques. Même si l’électricité ne produit pas de GES à l’usage, la production d’électricité est loin d’être décarbonée pour le moment. D’où l’importance de miser sur une excellente isolation, des équipements classés A+ ou A++, etc.


Sobriété énergétique

De la même manière, tous les efforts que nous pouvons fournir pour consommer moins d’énergie gagnent à être faits. Cette démarche passe par des campagnes d’information et de sensibilisation auprès des particuliers, mais aussi (et surtout) des entreprises, qui doivent adopter de meilleures pratiques.


Énergies renouvelables

À court terme, le charbon utilisé pour produire de l’électricité et le pétrole auquel on a encore trop souvent recours pour le chauffage seront remplacés par le gaz naturel. Par la suite, les gaz verts, biogaz, et l’hydrogène prendront le relai. En parallèle, l’électrification de l’industrie et des transports peut s’inscrire dans une démarche de décarbonation, à condition de continuer à développer la production solaire, éolienne, hydroélectrique, etc.


Puits de carbone

Notre planète est équipée de puits de carbone naturels, dont le rôle est de capter et de stocker le CO2 présent dans l’atmosphère. Entre la destruction des écosystèmes (sols, forêts, flore marine, etc.) et la quantité démesurée d’émissions, l’équilibre de ce système a été fortement compromis. Il convient donc de mettre en place des programmes de protection et de réhabilitation de ces écosystèmes naturels, tout en développant de nouvelles technologies pour capturer davantage de CO2 de manière artificielle.

33 vues
bottom of page