• Wekiwi

LA QUESTION DU COEFFICIENT DE TRANSMISSION THERMIQUE

Dernière mise à jour : 14 sept.

Vous souhaitez faire construire votre maison ou prévoyez de la rénover ? Sachez que l’isolation de votre logement est primordiale non seulement pour augmenter votre confort mais aussi pour moins dépenser d’énergie et réaliser ainsi des économies dans vos factures. L’isolation des fenêtres et des portes est donc primordiale et le choix des produits doit retenir toute votre attention. Parmi les critères qui définissent l’efficacité d’un isolant ou d’une fenêtre, il y en a un dont l’importance est fondamentale : le coefficient de transmission thermique


LA QUESTION DU COEFFICIENT DE TRANSMISSION THERMIQUE

Qu’est-ce que le coefficient de transmission thermique


Également désigné comme le coefficient U, le coefficient de transmission thermique s’exprime en W/(m²K) [watt par mètre carré-kelvin]. Il permet de quantifier les déperditions thermiques d’un matériau isolant en indiquant la quantité de chaleur qui passe à travers une paroi ; en d’autres termes, la capacité de la paroi à laisser s’échapper la chaleur.

Ce qu’il faut retenir : plus le coefficient de transmission thermique est faible, plus le matériau isolant est efficace.


Pourquoi est-il utile de connaître le coefficient de transmission thermique


Afin de choisir une fenêtre isolante, il est important de connaître le coefficient de transmission thermique qui lui est associé. Une bonne performance thermique dépend de plusieurs éléments :

  • Le vitrage (simple, double ou triple) ;

  • La menuiserie (matière des cadres, profilés des fenêtres) ;

  • La pose : celle-ci doit être réalisée de manière parfaite.

Concernant les matériaux des fenêtres, on trouve sur le marché les suivants :

  • Le bois ;

  • Le PVC ;

  • L’acier ;

  • L’aluminium, etc.

Le bois et le PVC sont reconnus pour leur efficacité en termes d’isolation thermique.


En ce qui concerne le vitrage, il est évident qu’un vitrage simple, c’est-à-dire composé uniquement d’une seule feuille de verre, est bien moins isolant et confortable qu’un double vitrage.


Enfin, sachez qu’il n’y a pas que la qualité du vitrage ou le matériau choisi qui font évoluer le coefficient de transmission thermique, il y aussi le niveau du profilé. Ainsi, il est fondamental que la qualité des éléments suivants soit élevée :

  • Les joints ;

  • Les chambres (petites cavités cloisonnées) ;

  • La mousse.

Le coefficient de transmission thermique et le financement de vos fenêtres


Le coefficient de transmission thermique est à prendre en compte lors du choix de vos portes et fenêtres pour plusieurs raisons :

  • Il facilite la comparaison entre les modèles ;

  • Il vous donne l’assurance de profiter d’une bonne isolation ;

  • Il vous permet d’évaluer les économies d’énergie que vous réaliserez ;

  • Il permet de bénéficier des aides financières.

Arrêtons-nous un instant sur ce dernier point. En effet, pour obtenir une prime énergie

comme :

  • L’éco prêt à taux zéro ;

  • Le chèque énergie ;

  • MaPrimeRénov.

Vous devez investir dans une porte ou des fenêtres dont le coefficient de transmission thermique est inférieur ou égal à 1,7 W/(m2.K).


Enfin, sachez que pour améliorer le DPE (Diagnostique de Performance Énergétique) de votre logement, il faut intervenir également sur l’isolation de la toiture, des combles, des murs et du sol.

Et que pour réduire vos factures, vous pouvez aussi faire le choix de changer de fournisseur d’énergie en passant chez Wekiwi.

238 vues