top of page
  • Photo du rédacteurWekiwi

Objectif neutralité carbone en 2050 : pouvons-nous y arriver ?

La plupart des pays — dont la France — se trouvent désormais dans un état d’urgence climatique. Selon les experts, atteindre la neutralité carbone en 2050 est une condition sine qua non pour limiter le réchauffement planétaire et tendre vers une amélioration de la situation. Qu’est-ce que la neutralité carbone ? Pourrons-nous vraiment y parvenir d’ici 2050 ? Faisons le point.


Objectif neutralité carbone en 2050 : pouvons-nous y arriver ?

Neutralité carbone en 2050 : définition et enjeux


Simplifié au maximum, le dérèglement climatique est lié à un déséquilibre entre la quantité de CO2 (et autres gaz à effet de serre, ou GES) émise dans l’atmosphère et la capacité de la planète à l’absorber. En d’autres termes, l’activité humaine produit trop de GES, qui se retrouvent « emprisonnés » dans l’atmosphère et causent un réchauffement planétaire aux conséquences désastreuses.


La neutralité carbone, au contraire, correspond à l’équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre et leur absorption par des réservoirs naturels (forêts, algues, etc.) et/ou artificiels (puits de carbone).


Selon les experts du GIEC, il est indispensable d’atteindre la neutralité carbone en 2050 au plus tard. Pourquoi cette date ? Parce qu’il s’agit de la limite au-delà de laquelle il sera impossible de stopper le réchauffement climatique à +1,5°C, seuil sous lequel le monde sera transformé, mais vivable. Au-delà, nous assisterions à un « emballement du changement climatique » face auquel l’humanité ne serait pas en mesure de s’adapter.


La neutralité carbone en 2050 : une priorité pour les gouvernements


La neutralité carbone en 2050 est citée comme un objectif prioritaire depuis maintenant plusieurs années. L’accord de Paris affirmait déjà la nécessité de cet engagement à l’échelle planétaire. Depuis, le Conseil de l’Union Européenne et le Parlement européen l’ont concrétisé sous la forme de la loi européenne sur le climat, qui en fait un objectif juridique. Ainsi, tous les états membres doivent se tenir à une émission nette de gaz à effet de serre égale à zéro.


En France, c’est la loi énergie-climat de 2019 qui encadre ces objectifs climatiques. Notons malgré tout que le HCM (Haut Conseil pour le Climat) fait état d’un retard significatif dans les engagements requis.


Les solutions pour atteindre la neutralité carbone en 2050


Malgré les doutes qu’il soulève, l’engagement pour la neutralité carbone en 2050 est non seulement nécessaire, mais, en théorie, réalisable. La condition étant que l’ensemble des leviers à notre disposition soient activés.


La compensation carbone

Pour atteindre les objectifs de neutralité carbone en 2050, le concept de « compensation carbone » sera un enjeu clé. L’idée est d’émettre moins de GES et/ou d’en absorber davantage, selon les projets.


Ceci implique une démarche de transition écologique, qui passera par une réduction drastique des émissions de carbone. Pour les émissions incompressibles, il s’agit de développer des puits de carbone pour absorber l’ensemble des GES restants.


Cet effort doit s’opérer à toutes les échelles.


Les pratiques à développer

L’investissement dans les énergies renouvelables est une priorité absolue, avec pour objectif de diversifier le mix énergétique pour disposer de multiples solutions qui éviteront le recours aux énergies fossiles.


L’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments, le développement de pratiques agricoles raisonnées, le passage aux véhicules légers électriques, mais aussi les opérations de reboisement, l’électricité verte, la gestion des déchets, etc. ont également leur rôle à jouer.


À plus grande échelle, la décarbonation de la chaîne de valeur reste la clé de voûte d’une transition écologique cohérente. Les pouvoirs publics et les entreprises doivent ainsi se faire les garants de l’accessibilité de ces différentes mesures pour tous. Car si chaque individu doit faire de son mieux, personne ne peut par exemple adopter la voiture électrique si les marques n’en proposent pas ou si les bornes de recharge sont inexistantes. Les moyens doivent être mis en place pour que tout le monde puisse fournir les efforts requis.

40 vues
bottom of page